© 2018. Association Estuaires Loire & Vilaine. Créé avec Wix.com.

Siège social :

9 bis bd des Korrigans 44510 LE POULIGUEN

Secrétariat : 

16 rue des Grandes Perrières 44420 LA TURBALLE

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Qualité des eaux de baignade

Qualité des eaux de baignade d'un simple clic

Le ministère de la santé et de l'environnement offre un accès gratuit et simple pour tous les usagers permettant de connaître en temps réel la qualité des eaux de baignade sur toutes les plages françaises.

Plage de La Baule - Le Pouliguen

Comment l'eau est contrôlée ?

Vendredi 10 février 2017, la municipalité de Vaux-sur-mer (17) propose une conférence sur le thème « Qualité des eaux littorales et conchyliculture » qui se tiendra à la salle Équinoxe. Elle sera animée par Jean Prou, chef de la station de l’Ifremer à La Tremblade. L’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer contribue par ses travaux d’expertises, à la connaissance des océans.

Lors de cette conférence, Jean Prou évoquera les techniques permettant de définir et contrôler la bonne qualité des eaux littorales. Un sujet particulièrement d’actualité dans les régions touristiques où la qualité des eaux de baignade est un sujet sensible. D’actualité aussi avec les conséquences économiques dévastatrices que la pollution peut avoir sur la conchyliculture et notamment l’ostréiculture en Charente-Maritime.

 

Sur ce dernier point, Jean Prou évoquera l’ensemble des techniques utilisées pour favoriser la production de coquillages en Pays royannais.

On se souviendra par ailleurs que la plage de Nauzan bénéficie depuis 2012 du label « Démarche qualité des eaux de baignade » décerné par la Société générale de surveillance. Elle fait, depuis, l’objet de contrôles permanents, ce qui lui a permis d’obtenir le classement le plus élevé pour la qualité de ses eaux en 2015 et 2016.

© Sud-Ouest 08/02/2017

Et qu'en est-il pour la région Pays de la Loire ? 

Pollutions bactériologiques (article ELV 2014)

De plus en plus de zones du littoral se trouvent momentanément ou durablement déclassées, passant de A (bonne qualité bactériologique de l'eau) à B ou même C. A l'origine des interdictions de baignade ou de pêche pour pollution bactériologique on retrouve des bactéries comme Escherichia coli ou les streptocoques fécaux, marqueurs de contaminations fécales d'origine humaine ou animale.

L'Echo de la Presqu'île - 15 août 2014

Les raisons :

 

Rejets de stations d'épuration mal maîtrisés, dysfonctionnements des réseaux d'assainissement collectif, installations d'assainissement individuels obsolètes ou mal entretenues, défauts de raccordements assainissement/pluvial, rejets industriels et agricoles mal gérés, activités de loisir polluantes non raccordées (camping sauvage, camping-cars, bateaux, …), ruissellement des eaux pluviales sur des sols souillés … (la liste est longue)

 

Les solutions :

 

Le chantier des solutions à mettre en oeuvre est énorme : moderniser les stations d'épuration, investir dans les réseaux, fiabiliser les postes de relevage de l'assainissement collectif, contrôler la qualité des eaux pluviales qui se rejettent encore en mer sans qu'aucune analyse ne soit réalisée, …

L'été entre 8 000 et 10 000 bateaux sont au mouillage dans le Mor Braz : combien de ces bateaux sont occupés jour et nuit et disposent de cuves d'eaux noires ? Et comme pour les camping-cars, combien vont vidanger ces cuves dans les stations prévues à cet effet ?

La qualité des eaux de baignade en question ?

(réponse au maire de La Baule / 13 septembre 2010)

La confusion entre qualité des eaux marines au sens large et qualité des eaux de baignade est fréquente.

 

L'évaluation de la qualité des eaux de baignade fait appel à des analyses concernant des paramètres essentiels pour cet usage spécifique (il s'agit notamment de paramètres bactériologiques tels que les germes indicateurs de contamination fécale). La qualité des eaux marines au sens où elle nous intéresse prend une dimension nettement plus large : elle concerne l'ensemble des paramètres physiques, chimiques et microbiologiques susceptibles non seulement d'en interdire un usage particulier, mais aussi d'interférer sur les éco-systèmes marins.

 

Un rejet ponctuel d'eaux usées en zone côtière présente des risques bien réels, aussi bien d'ailleurs pour la flore et la faune marine que pour la santé des baigneurs qui s'y aventureraient. A contrario, des concentrations élevées en polluants chimiques tels que nitrates ou phosphates y provoqueront sans aucun doute des désordres écologiques significatifs, sans pour autant que la baignade y présente un risque particulier.

 

En réponse à l'article paru dans l'Echo de la Presqu'île, l'association Estuaires Loire & Vilaine expose à Mr Métaireau, Maire de la Baule et Président de Cap Atlantique, son point de vue sur les problématiques de qualité des eaux . . .