© 2018. Association Estuaires Loire & Vilaine. Créé avec Wix.com.

Siège social :

9 bis bd des Korrigans 44510 LE POULIGUEN

Secrétariat : 

16 rue des Grandes Perrières 44420 LA TURBALLE

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Création de l'association ELV en 2008

Le 11 avril 2008 paraissait dans l’Echo de la Presqu’île l'interview de deux plongeurs, Jean-Claude Ménard et Eric Lauvray. Pratiquant depuis près de 40 ans la chasse sous-marine dans les eaux de Loire Atlantique, ils y dénonçaient la dégradation des milieux aquatiques et dressaient un constat alarmant de l’état de la faune, de la flore, et de la qualité des eaux littorales.

Ils observaient notamment une érosion de la biodiversité, un appauvrissement des ressources halieutiques, la disparition des champs de laminaires dans de nombreux secteurs de la presqu'île, la colonisation de surfaces importantes par des moulières.

 

Très tôt les plongeurs ont mis en relation ces observations avec, d'une part, l'augmentation globale de la turbidité des eaux côtières, et d'autre part, l'augmentation de la fréquence et de l'intensité des blooms de phytoplancton observés depuis plusieurs années.

Conscients de la nécessité de comprendre précisément les phénomènes observés avant de pouvoir intervenir sur leurs causes, et, encouragés par l'écho donné à cet article, Jean-Claude Menard et Eric Lauvray ont fondé l'association « Estuaires Loire & Vilaine » et se sont fixés comme objectifs :

 

 

« L’étude, la préservation et la réhabilitation des fonds marins et de la qualité des eaux dans les estuaires et l’espace côtier entre Loire et Vilaine »

Le mot du Président 2019 - Jean-Claude Ménard

Afin d'entamer cette année 2019, nous avons le plaisir d'accueillir Carla Lantelme en tant que service civique au sein d'ELV, alors bienvenue Carla ! Les engagements, les réunions, les conférences portés par ELV concernant le milieu marin sont de plus en plus nombreux et l'apport de Carla doit nous permettre encore plus d'efficacité. Nous l'aiderons de notre mieux dans son engagement. Nul doute, que l'expérience qu'elle va acquérir dans les différentes tâches de communication, de réunions et de conférences , mais aussi dans des rencontres multiples, lors des réunions scientifiques, institutionnelles, l'aideront dans la construction de son projet professionnel.

De 2009 à 2014, ELV a porté le projet scientifique (financement trouvé par ELV) avec le concours déterminant du MNHN de Concarneau, la société Bio-littoral et les organismes institutionnels, DREAL, Agence de l'eau, IAV, Cap atlantique, les aires marines protégées. Ce travail à mis en évidence que les laminaires étaient un bio-indicateur de la qualité écologique des masses d'eau. Le protocole étant repris par la DCE et la DCSSM.

 

De nombreuses conférences ont été proposées à des publics variés (près d'une cinquantaine sur cinq années), avec comme objectif, de montrer le milieu marin dans sa complexité, en relation avec la terre et les pressions multiples. Nous nous engageons désormais dans des actions concrètes pour chercher et trouver des solutions afin d'améliorer la qualité de l'eau et le milieu marin. Parmi ces actions concrètes on peut citer :

 

  • En collaboration avec le grand port Nantes St Nazaire, nous engageons une réflexion pour approfondir les questions de recyclage valorisé des sédiments de dragage à terre et nous signerons un partenariat avec le GPNSN. Un article est consacré à ce sujet.

     

  • Nous étudions avec les mytiliculteurs de la baie de Vilaine et des scientifiques de Roscoff, la possibilité d'associer des cultures d'algues aux cultures de coquillages filtreurs sur filières.

     

  • Nous assurerons par ailleurs dans le cadre Natura 2000 les sciences participatives en relation avec le MNHN de Concarneau, les inventaires macro algues sur le plateau du Four, sur trois points, pour suivre leur évolution.

 

La chronique de la Newsletter de septembre 2018 ''démocratie citoyenne et relation élus/asso'' était quelque peu prémonitoire par rapport aux événements que nous connaissons depuis plusieurs mois. Elle était cependant l'exacte description d'une réalité. Les associations sont consultées souvent à la ''marge'' mais il n'y a pas de concertation en amont des projets. Il n'y a pas une véritable réflexion de fond sur les enjeux des territoires côtiers, ou les aspects économiques/sociaux/environnementaux, seraient pris en compte. Une gouvernance ouverte, plus décisionnelle ou la co-construction de projets est la règle reste donc à imaginer. Le Grand Débat National pourrait apporter plus de démocratie participative. Votre avis compte, n'hésitez pas à écrire aux membres du CA sur votre vision de la mer, des territoires, vos observations, vos constats, vos souhaits.

 
Jean-Claude Ménard
Président d'Estuaires Loire & Vilaine
le 18 février 2019

Présentation de l'association ELV en 7 min