© 2018. Association Estuaires Loire & Vilaine. Créé avec Wix.com.

Siège social :

9 bis bd des Korrigans 44510 LE POULIGUEN

Secrétariat : 

16 rue des Grandes Perrières 44420 LA TURBALLE

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Démarrage du programme SLMLV (Santé Littoral Mer Loire et Vilaine) en 2009

Rubriques scientifique :

Porté par l'association, le programme scientifique SLMLV (Santé Littoral Mer Loire Vilaine) a démarré en 2009. Il bénéficie de l'expertise des équipes scientifiques :

 

- du Museum d'histoire naturelle de Concarneau (Sandrine DERRIEN-COURTEL),

- d' IFREMER (Hélène OGER-JEANNERET),

- du bureau d'étude Bio-littoral (Anne-Laure BARILLE),

- du bureau d'études Stermor (Raphaëla LE GOUVELLO).

 

et du soutien financier de nombreuses structures publiques et privées :

 

- DREAL Pays de la Loire,

- Agence de l'eau Loire Bretagne,

- Agence des aires marines protégées,

- Institution d'aménagement de la Vilaine,

- Cap-Atlantique,

- Fondation TOTAL,

- Groupe SAUR.

Thématiques étudiées dans le projet SLMLV :

Cliquez sur les vignettes pour accéder aux thématiques du projet

Présentation du projet scientifique SLMLV en vidéo

Le premier volet du programme scientifique a été confié au bureau d'étude STERMOR. Un inventaire bibliographique exhaustif de l'ensemble des études et suivis portant sur l'espace côtier entre Loire et Vilaine a été réalisé. Il a permis de présenter :

 

 

- une synthèse de l'état de santé des masses d'eaux côtières sur la zone définie.

 

- une évaluation des besoins supplémentaires de suivis et des propositions d'actions permettant de combler les manques actuels.

 

 

 

Ces travaux ont été complétés par des rencontres avec les acteurs impliqués, avec en perspective l'élaboration d'un plan d'action qui pourrait préfigurer d'une future démarche de gestion de la zone côtière considérée dans l'étude. Ce premier volet du programme scientifique de l'association s'inscrit pleinement dans les approches recommandée de gestion intégré (UNESCO 1997, Denis & Hénoque 2001). Il représente également une première étape dans les missions d'études en vue de l'implantation de futurs parcs marins. Le rapport d'étude "Évaluation de l’état de santé des masses d’eaux côtières et fonds marins dans le secteur Loire-Vilaine et contribution à la mise au point d'un réseau opérationnel de suivi de la qualité des eaux côtières avec le bio-indicateur des laminaires" a été rédigé par Raphaella Le Gouvello du bureau d'étude STERMOR est permet de comprendre les causes de certains impacts visibles au niveau de la qualité des eaux de la région Loire-Vilaine.

Le second volet du programme scientifique s'attache à caractériser et à suivre l'état de santé des champs de laminaires sur la zone étudiée.
Pour répondre à cet objectif, des suivis stationnels ont été démarrés dès 2009 : ils sont depuis reconduits chaque année. La stratégie d'échantillonnage adoptée vise à mesurer l'influence des panaches turbides de la Loire et de la Vilaine, ainsi que les impacts de diverses activités anthropiques : dragages, clapages de sédiments, extraction de matériaux, pêche, …).

Onze sites d'étude ont été retenus en fonction de la pertinence de leur situation géographique et des connaissances déjà acquises (connaissances ELV, suivi DCE, inventaire des laminaires de 1975 à 1985 Gruet 1975 & Gruet 1989).

Le protocole mis en œuvre dans le cadre de l'étude SLMLV a été développé par Sandrine DERRIEN-COURTEL du Museum National d'Histoire Naturelle de Concarneau, il est également utilisé dans le cadre du suivi DCE (Directive Cadre sur l'Eau).

Par comparaison au suivi réalisé dans le cadre de la DCE (fréquence : 6 ans), le programme porté chaque année par l'association permet de s'affranchir des variations interannuelles dans le diagnostic de l'état de santé des masses d'eaux côtières. Le programme SLMLV représente d'ailleurs un outil qui sert aussi bien la DCE que la DCSMM.

Thématiques étudiées dans le projet SLMLV :

Entamée en 2011, une extension du protocole intégrant la faune associée a également permis d'aborder les fonctionnalités écologiques de l'habitat « laminaires ». Cette démarche vise à mieux discriminer les pressions et à mieux évaluer l'incidence des facteurs environnementaux sur l'état de conservation de ces habitats benthiques.

Rubriques scientifique :

Cliquez sur les vignettes pour accéder aux thématiques du projet