© 2018. Association Estuaires Loire & Vilaine. Créé avec Wix.com.

Siège social :

9 bis bd des Korrigans 44510 LE POULIGUEN

Secrétariat : 

16 rue des Grandes Perrières 44420 LA TURBALLE

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Phénomènes d'eaux colorées

Observations d'eaux rouges : explications (article ELV / avril 2017)

Le phénomène ''eaux colorées rouges'' a été observé pour la première fois par ELV le 11 avril 2017 devant et au large de la côte sauvage du Pouliguen. Il s'agissait de longues et larges  bandes de plusieurs dizaines à centaines de mètres de large et de plus d'un km de long....

Note explicative d'IFREMER sur le phénomène "d'eaux rouges" observé en Loire-Atlantique

Photographie transmise par la mairie de la Baule d’eaux rouges
au large de la Baule (avril 2017)

Suite à l'article ELV publié le 26 avril 2017 sur l'observation d'eaux colorées rouges dans la région de Loire-Atlantique, Ifremer nous propose une note explicative permettant de comprendre ce phénomène ainsi que ces différentes causes. Effectivement Mesodinium rubrum, un phytoplancton mixotrophe se retrouve dans l'eau lorsque plusieurs conditions physico-chimiques sont réunies...  

Les eaux rouges observées : le 15 avril 2017

Lors d'une expédition en mer avec l'équipe ELV, des eaux d'une couleur rougeâtre ont pu être observées dans la région de La Baule-Le Pouliguen. Présence de phytoplancton libérant des toxines rouges ? 
Des prélèvements d'eaux ont été envoyés à IFREMER à Nantes afin d'en savoir plus sur la source de cette couleur mystérieuse. Un article sera rédigé afin de vous donner des informations complémentaires sur ce phénomène. 

Ci-dessous : une vidéo montrant ces eaux rouges.

 

Retrouvez l'ensemble des clips-vidéos de l'association ELV sur sa chaîne Youtube 

  • YouTube Social  Icon

Blooms phytoplanctoniques, marées vertes et eutrophisation : explications (article ELV / newletter mars-avril 2017)

Les marées vertes et blooms phytoplanctoniques sont des phénomènes naturels qui peuvent devenir exceptionnels suite à des apports accrus en sels nutritifs, avec des impacts sur le milieu marin. L’agriculture et les engrais, les eaux usées non-traitées et l'industrialisation, engendrent des phénomènes d’eutrophisation qui se répercutent sur l’environnement aquatique.

Eaux vertes et fortes mortalités de poissons et coquillages (article ELV / juillet 2014)

En juillet 2014, la mer s'est retrouvée verte fluo, des plages ont été interdites à la baignade en août, la pêche à pied a été interrompue sur des secteurs importants comme le Traict du Croisic, la plage de la Baule - le Pouliguen, Piriac, ...

La Plaine-sur-mer en juillet 2014

Eaux vertes sur La Turballe

Des quantités importantes de poissons morts se sont échoués en juillet 2014 au niveau de La Turballe : plies, soles, mulets, lançons, …

La Turballe en juillet 2014

Les raisons :

 

Trop d'engrais, trop d'épandages de lisiers sur les sols qui, lavés par les pluies des bassins versants de la Loire et de la Vilaine, accélèrent le développement des algues. Lorsque les eaux sont claires ce sont les ulves qui profitent de ces excédents de fertilisants et envahissent les plages de Bretagne : ce sont les fameuses marées vertes ! Mais lorsque l'eau est trop turbide pour permettre à la lumière de pénétrer efficacement jusqu'au fond, ce sont les algues planctoniques qui explosent : il s'agit des fameux ''blooms'' qui donnent trop souvent de si jolies couleurs à nos eaux : vert fluo, orange, rouge…

Lorsque ce phytoplancton meurt et tombe sur le fond, les bactéries qui s'en nourrissent consomment de telles quantités d'oxygène qu'elles entraînent la mortalité des coquillages, des crustacés et des poissons.

 

Les solutions :

 

Utiliser moins d'engrais bien sûr ! Mais aussi favoriser la conservation, et quand cela est possible, la reconquête des zones humides dont le rôle écologique est essentiel pour l'élimination des excédents d'engrais (azote et phosphore), mais aussi des pesticides, des métaux lourds…

En Août 2012 : plongée dans les eaux vertes entre Loire et Vilaine

(article ELV 2012)

Dès le mois de mai, l'association Estuaires Loire & Vilaine attirait l'attention sur les fortes probabilités de voir se multiplier cet été sur notre littoral de nouveaux épisodes d'eaux colorées.

 

Différentes espèces de micro-algues sont susceptibles d'être à l'origine des blooms de phytoplancton observés depuis le début du mois de juillet, colorant les eaux en jaune ou en vert, et parfois même d'un vert si intense que certains n'hésitent plus à le qualifier de « fluo » !

Si le phénomène touche particulièrement les secteurs abrités proches des côtes comme l'estuaire de la Vilaine, la baie de la Baule, la presqu'île du Croisic et de Batz sur Mer ou encore la Turballe et Piriac, les zones plus au large ne sont pas non plus épargnées : plateaux du Four, de la Banche, de la Lambarde, …